AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 SEE YOU AGAIN. [ SHIN JUN JI & PARK HYUK JIN ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trainee
avatar


Shin Jun Ji


○ Messages : 25
○ Level pass : 166
○ Discrétion : 0




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: SEE YOU AGAIN. [ SHIN JUN JI & PARK HYUK JIN ]   Dim 11 Nov - 17:58

C’est un réveil assez mouvementé ce matin… Tout ça à cause de mon fichu téléphone que j’avais oublié de mettre en silencieux. La sonnerie m’avait tellement fais peur, que dans la panique j’avais agité mes bras un peu dans tous les sens espérant atteindre la table de chevet mais… C’était manqué. Je me vautre royalement par terre, et pour couronner le tout la couverture qui me tombe dessus. J’avais tellement l’air idiot que je riais de moi-même, tout seul. Je m’étais même fait légèrement mal… M’enfin, c’était pas la fin du monde. Je me relève assez difficilement me tordant dans tous les sens afin d’essayer de faire partir cette légère douleur qui me prenait en bas du dos. C’était assez désagréable en fait… Je me penche alors vers le présumé coupable, mon téléphone, et ainsi donc sur… Le magnifique numéro de ma mère qui s’affichait sur l’écran. Etait-elle folle de m’appeler à une heure pareille ? Elle savait très bien que j’étais encore en train de dormir ! Je soupire d’agacement ne prenant même pas la peine de lui répondre, mais au moment où je pose mon téléphone je remarque que le petit signal pour les messages vocaux est allumé. Je compose alors le numéro de ma boîte vocale et je reconnais immédiatement cette voix. C’est à présent un sourire bien niais qui orne mon visage.

« Tu m’as demandé de te dire quand je voulais te revoir.. J’aimerais te revoir maintenant mais je crois que ça ne vas pas être possible. Je vais tâcher de rester patient. Et maintenant que tu as mon numéro, appel moi aussi si jamais tu veux me voir. Bye. »

Je soupire d’aise, écoutant même une fois de plus… Et encore une fois… encore… Ce message. Je pousse même un petit couinement, euh… Ce n’était absolument pas dans mes habitudes. Je jette mon téléphone sur mon lit le regardant comme s’il venait d’une autre planète… Je devais absolument me changer les idées ! Et ça tombe bien, juste à ce moment-là quelqu’un toque à la porte de ma chambre. Je m’y précipite alors, l’ouvre mais personne ne se trouve au seuil de celle-ci. Encore une mauvaise farce ? Ah ah ah très drôle. Je me retourne donc, et me retrouve nez à nez avec un petit post-it accroché. « Changement de résidence, Shin Jun Ji est en n°4 maintenant. ». Quoi ? J’allais encore devoir déplacer toutes mes affaires ? Super, ça allait me prendre encore la journée ! Moi qui voulais me détendre un peu… Autant s’y coller tout de suite, avec un peu de chance j’aurais ma soirée de libre. Je file d’un coup de vent dans ma chambre, rangeant tous mes vêtements dans plusieurs sacs y trouvant même certaines choses ignorant qu’elles m’appartenaient… Je devrais faire du rangement plus souvent.
Cela fut tellement long, que j’avais dû y passer quelques heures. J’avais tellement chaud ! Après l’effort, le réconfort comme l’ont dit. Je fonce dans ma salle de bain où j’expulse mes vêtements à une vitesse incroyable, il me tardait tant de retrouver un peu de fraicheur. Je rentre dans la cabine de douche… Et ne manque pas de glisser. Tomber encore une fois, non merci ! L’eau atteint enfin ma peau, j’en frémis presque ! Cependant, ce n’était pas le moment de s’y attarder. Je shampooine rapidement mes cheveux et mon corps, ça devrait faire l’affaire pour aujourd’hui. Une fois rincé, je sors de la douche enroulant une serviette autour de ma taille et c’est là que je me rends compte… Que je venais d’emballer tous mes vêtements. Je marmonne quelque peu, j’allais bien être obligé de défaire l’un de mes deux sacs et de tout déranger ! Prions pour que je sois adroit dans mes gestes… Je m’accroupis, ouvrant délicatement le sac, attrapant tout doucement un t-shirt, un boxer, un jean… HOURRA. Je n’avais rien défait. Je le referme aussitôt, enfilant ces derniers vêtements tout en positionnant la serviette sur ma tête afin de me sécher rapidement les cheveux. De toute façon, je n’étais pas obligé de prendre toutes mes affaires ce soir ! Je reviendrais demain…

Une fois fin prêt, j’attrape mes deux sacs et sors de cette chambre. Peut-être qu’un jour on se reverra ? Je ricane tout seul, me dirigeant ainsi vers la résidence n°4. Heureusement pour moi, elle n’était qu’à quelques pas d’ici, d’où le fait que j’y arrivais rapidement. Elle me semblait assez vide… Etais-je le seule ici ? Ça serait cool… Je regarde chacun des détails en y entrant, c’était assez simple mais jolie. Bien que je préférais celle d’avant… M’enfin, je m’y habituerais rapidement. J’ai dû faire le tour de toutes les portes pour enfin trouver celle où mon nom était inscrit dessus une nouvelle fois, sur un petit post-it. J’essaye tant bien que mal d’ouvrir celle-ci à l’aide de mes coudes, ne voulant pas lâcher mes sacs mais cela fut un échec.. Je posais alors les deux, ouvrant la porte sur ma nouvelle chambre. Elle paraissait comme neuve ! Tout content, je rentre alors mes affaires sans prendre le soin de refermer derrière moi, les déposants sur mon lit. Je me précipite à la fenêtre pour voir ma vue… Le joli parc de l’école. Il était vraiment beau ! En fin de compte, je serais même sûrement mieux ici que dans mon ancienne résidence. Après tout, j’étais seulement ici pour travailler mes performances et percer un jour dans le monde de la célébrité. Avoir une belle chambre ou non était facultatif.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Park HyukJin


○ Messages : 49
○ Level pass : 212
○ Discrétion : 1




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: SEE YOU AGAIN. [ SHIN JUN JI & PARK HYUK JIN ]   Dim 11 Nov - 20:18

Hier soir, après t’avoir laissé un message je me suis promener un long moment, faisant le tour de toutes les résidences. C’était peut-être idiot de ma part mais dès qu’une pièce était allumé je me disais « tiens, peut-être qu’il est là, qui sait ? ». J’avais envie de sonner partout, juste pour te voir et je m’étais même imaginé quoi dire lorsque je te trouverais. Je m’étais fais l’image de moi-même en train de te tendre le pot de barbe à papa et je t’aurais dit « Je n’aime pas. Tu peux le garder. ».. Sauf que je n’ai rien fait, m’étant juste contenter de tapoter mon sac. Après ça, je suis rentré, il devait être environ 22heure. Avec toutes les cochonneries que je m’étais enfilé, j’avais pris la décision en commun accord avec moi-même de ne pas manger. Même si j’ai beaucoup de chance parce que je fais partit de ces gens qui ne prennent pas un gramme, on est jamais trop prudent. Je suis ensuite allé dans ma chambre. Je me suis jeter sur mon lit et j’ai repassé en boucle toute notre soirée. Notre rencontre tendue, tes joues rosies, ton regard, ton odeur, ton baiser, mon baiser, tes mains sur ma nuque, ta sortie.. Ma panique aussi, parce que te voir sortir était à mes yeux si insupportable. J’ai aussi vu le moment où je me suis excusé, tu devais tellement me prendre pour un débile à ce moment là. J’ai faillit partir et je crois bien qu’à ce moment là je ne savais pas moi-même où je voulais me rendre. J’avais juste envi de me jeter sous les roues d’un bus pour ne jamais devoir assumer ce que je t’avais fait et la honte que je ressentais. Tu m’as retenu et …

« J’AI TON NUMEROOOOOO ! »

Ai-je crié en me roulant sur le matelas. J’ai ton numéro ! Comment quelques chiffres pouvaient-ils me faire cet effet là ? J’ai commencé à rire avant de me déshabiller afin de me coucher. Je me suis rapidement endormi, la semaine m’avais vraiment fatigué.

Mon réveille sonne, il est midi. J’ai dormi à peu près 13 heures et pourtant, j’ai l’impression que seulement 10 minutes se sont écoulées. Le Soleil qui filtre à travers les rideaux me prouve pourtant le contraire, la nuit s’en est allée pour laisser place à ce soleil que je déteste tend. Il me brûle les yeux et réchauffe de trop ma peau, je préfère le froid de l’hiver et la chaleur de ma grosse veste et de mon écharpe. Je m’assois dans mon lit puis m’étire. Mes muscles se détendent et je me sens beaucoup mieux comme ça. Je masse mollement ma main contre mon œil que je frotte énergiquement. J’aimerais encore dormir mais il faut que je range à cause du nouveau qui va débarquer, me coupant de mon agréable tranquillité. Même si je t’ai embrassé hier, j’espère toujours que ce soit une jolie fille qui vienne me rejoindre ici ! Je me lève enfin de mon lit, je suis en caleçon et je descends au premier étage pour aller à la cuisine. Comme tous les samedi midi, c’est un bol de céréales que je m’apprête à manger tout en m’abrutissant devant la télévision. C’est seulement sur les coups de 13h30 que je trouve enfin la foi de me bouger du canapé. Je fais ma vaisselle et commence le rangement. Comme j’étais seul, je me suis un peu laissé aller. Il y a des fringues sales un peu partout dans l’appartement. Il faut que je passe le balais la serpillière.. J’ai l’impression d’être une femme de ménage, quoi que, elle, elle ne fait pas le ménage en caleçon et elle ne râle pas toutes les trente secondes.

J’en ai marre ! J’EN AI TROP MARRE ! J’ai fini les deux étages mais je n’ai pas fais ma chambre, je transpire comme un bœuf et je pue la transpiration. J’ai perdu mon vieux téléphone moisi, je viens de me rendre compte qu’il ne me restait plus qu’un seul caleçon propre et je ne sais absolument pas comment fonctionne cette chose immense en face de moi appelé « machine à lavé. » . La honte. Je vais devoir attendre que le ou la nouvelle arrive pour qu’il m’explique comment marche tout ça… Si c’est Sky je me suicide.

Je laisse donc tomber cette horrible tâche qui est celle d’aller laver le linge pour m’occuper de mon corps qui en a plus que bien besoin. Je prends garde de fermer la porte à clef puisque je ne sais pas du tout à quelle heure mon colocataire va arriver. Je me lave, toujours à l’eau tiède. L’eau caresse ma peau avant d’heurter le sol et rejoindre les canalisations. Si je n’étais pas moi, j’aimerais être une goute d’eau juste pour pouvoir caresser mon corps et après un long périple dans les égouts, m’évaporer dans les nuages. Je prends le produit de douche presque vide lui aussi. C’est la dèche ! Faut que je fasse les courses, le minimum vital au moins ! Et.. Je peux enfin sortir de la douche. J’enroule ma serviette autour de mon buste, mais comme un idiot, j’ai oublié mes affaires dans ma chambre : voici un exemple de mauvaises habitudes que je vais devoir perdre si je ne veux pas d’embrouilles si mon futur camarade de chambre est un gros chiant et maniaque. Je sors de la salle de bain, avançant jusqu’à ma chambre. J’entre et me munie de mon dernier boxer propre. Je regarde un moment mon armoire et rien ne me plais ici. Comme j’étais seul, je n’en ai pas profité pour utiliser la penderie d’une autre chambre non… 2 autres m’ont suffit ! Je ne sais pas si je le porte sur moi ou pas mais je suis une sorte de shopaholic acheteur compulsif, et ça, surtout en période de solde. J’achète beaucoup de vêtement, j’adore la mode et être bien habillé.. C’est peut-être la seule raison pour la quelle je peux à peu près aimer l’été. Au moins, on peut s’habiller de manière plus diversifié. Je sors donc de ma chambre, cheveux humides et serviette sur l’épaule. C’est dans la chambre juste en face de la mienne que se trouvent tous mes habits favoris. J’ouvre la porte ne faisant même pas attention à ce qui est écrit sur le post-it. Mes yeux sont rivés au sol, je suis en train de réfléchir : Mon T-Shirt bleu il est propre ou sal ?
Mes pieds se prennent dans je ne sais trop quoi et je tombe sur le lit, émettant un cri tout sauf vraiment viril avant de gueuler

« C’est quoi ce bordel ? »

Je fixe le sol, mes yeux s’arrondissent. Pourquoi deux sacs sont-ils ici ? .. Moment de lucidité extrême : Mon ou ma nouvelle colocataire est ici tout de suite maintenant. Ce sont ses sac et… Je viens de tomber devant ces yeux. Pas mal comme première rencontre. Je m’améliore de jour en jour. Je pince mes lèvres, jetant un bref coup d’œil dans la pièce. Tu es debout devant la fenêtre, comment ai-je fais pour ne pas remarquer un seul instant ta présence ? Et puis..

« …Ne me dis pas que je vais devoir habiter avec toi.. » Débitais-je sous le choc.

Dans un sens, je suis assez heureux faut bien l’avouer mais dans un autre.. MON DIEU !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

SEE YOU AGAIN. [ SHIN JUN JI & PARK HYUK JIN ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» jurassic park
» Rosa Park
» Park indoor - Dijon Skate Park
» Agression à Central Park [PV Daken & Maiwenn]
» Informations sur So Park
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Absolute Heartbeat :: 
 :: Résidences. :: Résidence 04
-
Sauter vers: