AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trainee
avatar


Shin Jun Ji


○ Messages : 25
○ Level pass : 166
○ Discrétion : 0




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Ven 9 Nov - 0:57

Encore une journée fastidieuse. Mais pas une journée comme les autres… ENFIN LE VENDREDI ! J’avais tellement hâte d'être d’être en week-end, de relâcher toute la pression de la semaine. Je commençais à connaître de mieux en mieux les alentours bien que j’avais encore beaucoup de choses à découvrir… Peut-être même trop ? Enfin bon, c’était sûr et certain, j’adorais cette école. Dès que la sonnerie retentie, je fus le premier à sortir de la salle de classe. Les autres devaient sûrement se demander pourquoi étais-je aussi pressé… A vrai dire, il me tardait de retrouver l’un de mes coins favoris, et je devais avant tout, passer au dortoir pour changer ma tenue et peut-être même prendre une douche. Tant de choses à faire… Mais en même temps, si peu ! Je marchais tranquillement, saluant presque chacun des élèves de l’établissement que je croisais. Je n’étais pas du tout le genre de personnes renfermé sur moi-même, en effet.

Je ne mis pas longtemps à atteindre ma chambre, étant donné que j’avais marché rapidement durant tout le trajet ne voulant pas m’attarder afin d’être prêt le plus vite possible. Je balance mon sac ainsi que ma veste sur mon lit, et tout en allant jusqu’à la salle de bain je retire mes vêtements un par un, les laissant traîner par terre. C’est un regard désolé que je jette à la pièce qui elle… Était carrément en bordel. Il faudrait que je songe à faire un peu de rangement, un jour. Avant d’entrer dans la cabine de douche, je me regarde quelques secondes dans le miroir, un air presque de dégoût. J’étais vraiment triste à voir, les cernes s’accumulaient sous mes yeux tandis que le terne pâle de ma peau trahissait la fatigue que j’éprouvais ces temps-ci. Sentir l’eau chaude ruisseler contre ma peau était tellement agréable que j’y serais bien resté un long moment… Seulement, le temps n’était pas à moi. Je lave soigneusement mes cheveux, ainsi que mon corps, finissant par me rincer frémissant sous la température du liquide qui échauffait mon être. C’était tellement bon ! Je sors à contre cœur de cet endroit, enroulant une serviette autour de ma taille, et une autre sur ma tête. Parfois je bénissais mes parents de ne pas avoir fait en sorte que je sois une fille. C’était beaucoup trop long pour se préparer ses machins là ! Je ricane tout seul à mes pensées, si quelqu’un me voyait il me prendrait sûrement pour un fou… J’hésitais vraiment à ce que je pouvais mettre comme vêtements. Un look plutôt décontracté, ou classe ? J’optais finalement pour le large t-shirt, accompagné d’un jean mais lorsque j’enfilais celui-ci, je m’aperçus qu’il était troué au niveau des genoux. Je commence alors à ronchonner, puis certains souvenirs me reviennent en mémoire. Ce fameux jour où je t’avais rencontré. Et encore une fois, je me surprendrais à penser à toi. C’est vraiment dingue, tu n’étais pas sorti de ma tête un seul instant. Park HyukJin, Park HyukJin, Park HyukJin. Tout ce même nom se répétant sans cesse, en boucle dans mon esprit. Je secoue mon visage, voulant me sortir de mes rêvasserie, ce n’était pas le moment de traîner. J’enfile tout de même une petite veste, le temps n’était plus au mieux de sa forme et les premiers signes de l’hiver commençaient à pointer le bout de leur nez même si je ne comptais pas aller bien loin. Si je pouvais, j’aurais décidé de rester toute l’année en été… Le soleil, la chaleur, la plage, tout ce que j’adorais.

J’espérais vraiment que le lieu où je m’apprêtais à aller serait vide. J’adorais m’y retrouver seul, pour réfléchir et faire le point sur… Ma vie ? Ma façon d’être, ce que j’avais à améliorer et… « Ca va.. Ca allait. C’était passable, même si j’ai déjà vu beaucoup mieux que ça. ». Encore une fois tes mots qui résonnait dans ma tête. Non je n’arrivais vraiment pas à penser à autre chose ! A vrai dire, j’avais même tout fait pour éviter de te croiser à nouveau… J’étais tellement gêné de la façon dont je m’étais comporté. Bref, ne pensons plus à ça ! Les couloirs du bâtiment étaient rarement vides dans ces moments-là, étant donné que chacun des élèves se retrouvaient un peu partout pour discuter de tout et de rien. Beaucoup d’entre eux étaient en bande, je me sentais parfois même un peu à l’écart de me déplacer seul. Un peu comme l’intrus parmi les autres. Mais c’était le genre de détails futiles auxquels je ne prêtais absolument pas attention. Je n’étais pas vraiment le genre de personne qui se prenait la tête pour ce genre de choses… Enfin, passons. J’arrivais rapidement à destination : la salle de cinéma. Comme je l’espérais, personne n’était là, ou pas encore du moins. J’allais rapidement m’installer confortablement sur l’un des fauteuils, laissant même mes pieds reposer contre ceux de devant. La salle était très légèrement éclairée, c’était assez difficile de se repérer, même pour moi qui avais l’habitude de venir ici à présent. Je ferme alors les yeux, relaxation totale…







Dernière édition par Shin Jun Ji le Dim 11 Nov - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Park HyukJin


○ Messages : 49
○ Level pass : 212
○ Discrétion : 1




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Ven 9 Nov - 13:14

La journée est passé si vite que je n’ai pas vu le temps passé. Le mieux ? Ce qu’aujourd’hui c’est vendredi. Le mieux du mieux ? Ma journée se termine avec deux heures de chant. C’est clair, je suis aux anges. Ce Week-end, je vais rester ici, comme d’habitude. Je ne peux pas rentrer, Goseong est vraiment trop loin de Seoul pour que je puisse retourner dans ma ville natale quand je le désire. La ville qui me paraissait si grande est au final tellement petite à côté de Seoul ! Avant, quand je me sentais mal, je marchais un moment et j’arrivais près de la mer ou dans les champs. Je courais un moment puis criais, vidant ainsi tout l’air de mes poumons, irritant aussi mes cordes vocales qui souffraient d’avoir tant donnés de voix… Mais je me sentais mieux, c’était comme un cri contre le monde... Contre l’univers tout entier. J’hurlais ma révolte, mes incompréhension lorsqu’un simple « Aahh ! » ne suffisait pas. La ville de Seoul est beaucoup trop grande pour que je m’y aventure encore un fois seul. Mais, je sais qu’ici, on est jamais assez seul pour se retrouver en tête à tête avec soi même avec les 17 250 habitants au kilomètre carré et tous les touristes accro à l’Asie et sa culture en plus des nouvelles victimes de la vague Hallyu dont je serais peut-être moi aussi un jour l’ambassadeur. Mais avant d’être l’ambassadeur de quoi que ce soit, il faut déjà que je sois un minimum reconnu. J’ai la chance d’être dans cet école et je sais qu’avec beaucoup de persévérance je vais pouvoir y arrivé.
Le destin fais plus ou moins bien les choses, aujourd’hui, en cours de chant nous avons du piocher au hasard un musique pour ensuite l’interpréter. Avec mon éternelle chance au jeu de hasard, je suis tombé sur « know your name » de Ne-Yo et l’heure que nous avons passée ensemble m’est tout de suite revenu en tête. J’ai vraiment été trop faible dès le départ. Comment ai-je pus oser te dire que tu avais de beaux yeux ? .. C’est vrai que tu es très beau, mais de là à ce que je te le dise y’a quand même un monde ! Enfin bon, j’espère avoir à peu près pu rattraper ma réputation avec ma sortie de diva… Si tu n’as pas compris le gros message que je t’ai laissé. Si non c’est mort archi mort pire que dead. BREF ! J’ai interprété ma chanson et j’ai reçus quelques compliments de la part du professeur. Normal non ?

D’autres élèves sont en train de chantés tandis que je ne fais pas trop attention au timbre de leurs voix, absorbé par la fine aiguille de ma montre. Le compte à rebours commence ! 5 .. 4 .. 3 .. 2..1 .. je lève mon index pointant le plafond alors que la cloche se met à sonné. C’est qui le beau gosse ? C’est moi. Je suis réglé à la seconde. Je prends mon sac et me lève après avoir rangé toutes mes affaires correctement. Je cours jusqu’à ma résidence, et par chance je suis tout seul. Je balance mon sac sur le lit et me dépêche d’aller à la salle de bain prendre ma douche, me déshabillant sur le chemin. J’arrive près de la douche nu comme un vers. La porte est grande ouverte mais je m’en moque un peu, j’ai le privilège d’être seul ici ~.. Enfin pour le moment. J’ai reçu une lettre pour me dire que quelqu’un d’autre aller me rejoindre ce Week-end. Une jolie fille calme et discrète serait l’idéal. J’entre dans le bac à douche et allume l’eau, la réglant tiède mais plus froide que chaude tout de même. J’ai entendu dire que le froid c’était mieux pour les muscles. Je prend mon produit, me l’étalant sur le corps et dans mes cheveux ( vive le 2en1 ), puis je me rince. Me voilà tout propre et il ne m’aura pas fallu plus de 5 minutes. Je prends ma serviette que j’enroule autour de mon buste pour pouvoir retourner dans ma chambre prendre des habits. Il fait froid dehors, vivement que la neige arrive. J’aimerais vivre en Alaska juste pour pouvoir voir tout le temps de la neige ! Je prends un slim noir et un joli pull en laine de la même couleur ainsi qu’un bonnet blanc avec un pompon sur le bout. J’enfile chaussettes, récupère mes lunettes de repos et c’est partit pour aller jusqu’au cinéma. ( après avoir mis mes chaussures et une veste bien chaude hein !).
Les gens semblent heureux, après tout, c’est le week-end. Même moi je dois avoir meilleur mine que d’habitude parce que, rien que savoir que je suis en Week-end me repose de trois heures au moins. Fini le stress pour quelques précieuses heures. Bonjour le repos et le sommeil.

J’arrive au cinéma. C’est la première fois de l’année que je viens ici mais j’ai entendu dire qu’il n’y avait jamais personne ou presque, c’est donc un lieu comme je l’aime. J’ouvre la porte. Il fait sombre, et je viens seulement de me rendre compte que je ne savais pas du tout ce que l’école compte diffuser ce soir. Pourquoi « le lac des signes » ne m’étonnerait pas ?.. Parce que c’est tout à fait le genre de la maison. Je retire ma veste et, comme je suis le premier (et peut-être le dernier avec un peu de chance.) je peux choisir librement où je vais m’installer ! Je me met bien au milieu de la salle, au milieu de la rangé des sièges. Je retire ma veste, mon bonnet et m’installe correctement dans le fauteuil. Quelque chose me titille les narines. C’est fortement désagréable… Et voilà que je n’ai pas le temps de dire « Ananas » que j’éternue. Mes lunettes sont propulser je ne sais ou devant moi et il fait tellement sombre que je n’y vois rien. ET MERDE ! Je me baisse à quatre pates, commençant à tâter le sol. La porte s’ouvre et quelqu’un rentre. Peut-être un élève qui souhaite lui aussi rester au calme. Je continu de tâter le sol et.. Bingo ! Les voici les voilà ! Je retourne jusqu’à mon siège, à quatre pâtes toujours puis je me relève pour pouvoir m’assoir mais… Je me prend des pieds dans le crane. Plus surpris que victime d’une imense douleur je râle :

« Aïe ! »

Faut quand même ne pas être fini pour laisser ses pieds là quoi ! J’sais pas ! Les gens l’respect ils connaissent pas ou quoi ?J’vais lui faire repayer l’siège il va comprendre sa douleur quoi ! Je m’avance un peu pour ne plus sentir les immondes chaussures contres mes cheveux légèrement ondulés et tout propre, et même si je vois pas grand-chose.. J’arrive quand même a voir TA tête.. Je te pointe du doigt, yeux ronds. Je ne peux pas te caché ma surprise.

« Qu’est-ce que tu fais là ?!!!!!!!! »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Shin Jun Ji


○ Messages : 25
○ Level pass : 166
○ Discrétion : 0




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Ven 9 Nov - 14:14

« Qu’est-ce que tu fais là ?!!!!!!!! »

Non. Je rêve. Ce n’est pas possible. Je viens ici dans la but d’être seul, croiser absolument personne et toi encore moins. POURQUOI ? Je me redresse rapidement dégageant mes pieds du fauteuil, sortant mon téléphone pour pouvoir éclairer ton visage… Avec un peu de chance j’avais confondu ta voix et ta silhouette avec quelqu’un d’autre. Ton visage s’éclaire à la lueur de mon smartphone, je reste sans voix durant quelques secondes. Qu’est-ce que je faisais là ? Sûrement la même chose que toi ! Tu avais beau l’air super intelligent tu ne posais pas tout le temps des questions très… Subtiles. Je me lève alors d’un bond, te pointant du doigt à mon tour.

« A ton avis !, avais-je répondu d’un ton assez provoquant, moi qui pensait que je pourrais être enfin tranquille, c’est gâché. »

Qu’est-ce que ton air hautain pouvait m’agacer. Habituellement, je ne m’entendais pas du tout avec ce genre de personne. Bien que la première chose que j’avais envie de faire était de partir en courant, le fait que ça soit toi me retenait. Après tout, tu étais le sujet principal de mes réflexions en ce moment. Mais cela valait-il vraiment le coup que je reste ? De plus la façon dont tu étais parti la dernière fois m’avait fortement déplu. Décidément ! Je n’attends pas que tu me répondes, si tu avais d’ailleurs l’intention de le faire, avant de me diriger vers la sortie de la salle. Je plaignais vraiment le prochain qui allait se retrouver dans la même pièce que toi ! Je marche… Je marche… Et des regrets me prennent de cours. J’avais tellement envie de te parler, mais qu’est-ce que tu m’énervais ! Je fais alors rapidement demi-tour, ouvrant les portes de la salle en grand lorsque je les franchies, essayant d’adopter une expression colérique et un timbre de voix usé. Je n’étais pas vraiment le genre à faire peur, surtout devant quelqu’un comme toi, m’enfin. Je m’embarque dans la rangée dans laquelle tu étais situé, et une fois à tes côtés je pointe mon genou relevant le regard vers toi.

« Ça c’est à cause de toi. Et .., je réfléchis quelque seconde avant de soudainement hausser la voix, tu me dois des excuses pour m’avoir dérangé la dernière fois ! Je n’ai pas pu finir mon entraînement comme il faut. »

Tu étais la première personne avec qui j’avais une petite accroche ici, mais aussi une si forte attirance. Je me demandais vraiment comment est-ce que tu arrivais encore à faire ça ! Je veux dire, comment tu pouvais avoir un tel impact sur moi. Je finis finalement par détendre mon expression, un air complètement neutre. Ca j’étais capable de le faire à merveille, ne faire traverser aucunes expressions en fonction des évènements qui pouvaient se dérouler sous mes yeux.
Soudainement, la salle s’éclaire. Etais-je arrivé si tôt que ça ? Espérons que personne ne vienne déranger notre discussion, si nous pouvions encore appeler ça comme ça. C’était le plafond que je regardais bêtement à présent, toutes les excuses étaient bonnes pour ne pas croiser ton regard. Tu me perturbais tellement, j’allais bientôt finir par te donner un surnom du genre… « L’envouteur » ou quelque chose qui y ressemble. C’était absolument dingue ! Je pinçais quelque peu mes lèvres, avant de porter ma main au niveau de mon menton pour y positionner mon index. C’est à présent toi que je regarde, je faisais à l’instant même preuve d’un courage énorme. Fixer quelqu’un droit dans les yeux en posture de stress, c’est assez difficile. Cependant je ne peux m’empêcher de penser à notre première rencontre… De la façon dont tout s’était enchaîné, c’était même drôle lorsque l’on y repensait. Et une fois de plus, je me mis à rire tout seul. Tu étais devant moi et ne devait sûrement pas comprendre pourquoi je changeais aussi subitement d’humeur. On me l’a souvent dit, je suis assez lunatique. Je laisse échapper un faible soupire, avant de reprendre mon monologue que je tenais à présent depuis un certain moment …

« Tu sais, j’ai travaillé ce que tu m’as dit l’autre jour. Je pense avoir améliorer, mais il y a des passages je ne sais pas, je n’arrive pas. J’aurais besoin d’aide, mais ChanRa est beaucoup trop occupé à travailler sa voix en ce moment, on ne se voit presque plus… , je fais une triste moue, aigoooo je n’y arriverait jamais… »

Je me laisse alors retomber lourdement dans le fauteuil qui était à côté de toi, posant mon avant-bras à l’endroit prévu fixant la toile blanche encore vide… Et je me rends compte que j’avais vraiment trop parlé. Il fallait vraiment que je travaille ces points de mon caractère, lorsque je commençais il était difficile de m’arrêter, puis vu la situation je devais te saouler plus qu’autre chose. Je me risque alors à tourner les yeux vers toi, je n’avais même pas remarqué que tu portais des lunettes ! Et je devais avouer que ça t’allait plutôt bien… Quoi ? J’ai chaud ? Ce n’est pas possible, je ne suis pas en train de… Et si. J’étais à présent rouge comme une tomate. Il fallait vraiment que ça m’arrive maintenant ! Stupides rougeurs… Je me braque rapidement sur l’écran en face de nous, remontant le col de mon gilet jusqu’au niveau de mon nez. Avec un peu de chance, tu n’avais pas vu la couleur que mes paumettes venaient de prendre…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Park HyukJin


○ Messages : 49
○ Level pass : 212
○ Discrétion : 1




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Ven 9 Nov - 21:01

Comme une grosse brute, tu me fou la lumière de ton téléphone portable dans les yeux et, ce n’est pas que j’ai l’habitude de me plaindre mais ça fais quand même super super mal ! Je plisse les yeux, gêné par la lumière et place ma main devant l’écran de ton téléphone afin de m’en protégé. Une chose me rassure : Nous sommes tous les deux pas emballé de nous voir mutuellement.

« A ton avis, moi qui pensais que je pourrais enfin être tranquille, c’est gâché. »

C’est vrai que ma question à l’aire assez débile posé comme ça mais elle sous entendait « je ne veux pas de toi ici alors s’il te plait part ».. Enfin pas tout à fait mais presque. Je ne fais que soupirer. Si tu n’es pas contant, tu rejoins la porte et ça ira plus vite hein. Je croise les bras, redressant le menton tel un enfant boudeur bien décidé à ne pas bouger d’un poil. En plus, si le film commence pendant. C’est sans même avoir essayé de lutter que tu me donnes l’impression d’avoir gagné la bataille quand tu t’en vas vers la porte. J’ai toujours le dernier mot de toute façon, que les gens le veuillent ou non. Je m’installe alors de nouveau confortablement dans le fauteuil, pensant pouvoir enfin être tranquille… Même si dans un sens, ça me fais quand même chier que tu t’en ailles. Je ne sais pas pourquoi mais j’aime bien me battre avec toi. Savoir que tu es là me réchauffe un peu et j’ai des pulsions d’humanité. Tu me fais perdre un peu mon identité.. Ou tu me rends vraiment moi j’sais pas trop. Mais à ma grande surprise, tu apparais à mes côtés. Dieu existe-t-il ? Je ne sais pas ce qu’on va se dire, je ne sais même pas si on va bien s’entendre.. c’est même presque sûr qu’on va s’engueuler en fait.. Mais tu es là et je ne vais pas m’en plaindre. Je tourne la tête vers toi, te regardant : Blasé genre « il me lâchera jamais celui là ou quoi ? ». Tu me montres ton genou. Je souffle :

« Wha ! Cool ! Un genou ! »
« C’est à cause de toi et.. tu me dois des excuses pour m’avoir dérangé la dernière fois ! Je n’ai pas pu finir mon entrainement comme il le faut. »

Pardon ? De ma faute ? Comment ça de ma faute ? Je bougonne quelques mots incompréhensibles. Tu viens de m’énerver un peu là quand même hein. ‘Faut pas pousser mémé dans les orties. Les gens ne sont pas croyables ! Ils remettent tout le temps leur responsabilité sur les autres ! J’ai même pas envie de te répondre, je risquerais d’être un peu pas gentil et j’ai pas envie de m’emporter avec toi, et encore moins dans un endroit si calme. Mes sourcils vacillent une fois et je reporte mon attention sur l’écran tout blanc. La lumière se rallume euh.. Oui. Ils ont un peu oublié de passer le film là ! Je ne sais pas si c’est que le film ne passe pas qui me dérange le plus ou si c’est que, si il ne passe pas, je vais devoir me séparer de toi puisqu’aucun raison nous forcera à rester ensemble. Je gonfle mes joues, faisant aller mon air de la joue droite à la joue gauche à plusieurs reprises à cause de mon agacement. Par chance, les lumières se tamisent à nouveau et l’ambiance du cinéma est de retour. Sans même bouger ma tête, je donne un coup d’œil sur le côté pour pouvoir te regarder… Tu en fais de même et voilà que nous nous regardons droit dans les yeux. Je défaille. Pourquoi tu me regardes comme ça ? Remarques-tu que je suis toujours en train d’inspecter et d’admirer chaque trais de ton visage lorsque tu es à mes côtés ? C’est vraiment plus fort que moi. Tu me ferais perdre la tête ! Si quelqu’un arrive et qu’on se regarde comme ça c’est sûr on est plus que mort ! Ils vont croire qu’on a une relation amoureuse ou quelque chose du genre alors que.. je te dévorais simplement du regard ! Y’a quoi de mal à trouver quelque chose de beau ? On en veut aux gens d’admirer la peinture ? Non ! Alors pourquoi on devrait m’en vouloir ? RELAX ! Tu rompts pourtant silence qui s’était installé :

« Tu sais, j’ai travaillé ce que tu m’as dit l’autre jour. Je pense avoir amélioré, mais il y a des passages que je ne sais pas, je n’arrive pas. J’aurais besoin d’aide mais ChanRa est beaucoup trop occupée à travailler sa voix en ce moment, on ne se voir presque plus… Aigoo je n’y arriverais jamais… »

Ta moue est trop mignonne. J’ai envie de mordre tes joues et de te manger ! Tu regardes l’écran, mais je ne te lâche pas du regard. Dans ma tête, j’approche ma main de ma joue et je pose le bout de mes doigt contre, commençant lentement à la caresser, j’imagine ta joue toute douce.. Mais la réalité est différente. Je me contente de fixer l’écran, ne me rendant pas compte que tu es en train de me fixer. Je me penche au dessus de toi histoire de récupérer mon sac dans le quel se cachent quelques friandises.

« Pardon. »

Je me relève, mine de rien et pose mon sac sur mes jambes. J’en sors un paquet de M&M’s que je pose sur tes jambes, suivit d’une bouteille de cola, un sceau de barbe à papa.. Je ne peux m’empêcher de commenter mon achat :

« J’ai toujours rêvé de savoir si c’était bon là dedans.. »

Et comme Marie Poppins, je sors encore plein de cochonneries en tout genre : Mars, Twix, chocolat, mikado bouteille d’eau. Une vois mon sac vidé et que tout es sur tes jambe, je balance mon sac par terre, mettant ce que j’ai sorti sur mon siège.

« Si tu veux quelque chose serres toi hm ! »

Mes parents m’ont toujours appris que dans la vie il faut toujours partager, l’égoïsme est un gros défaut qu’il faut à tout prit corriger car c’est le jour ou on a besoin de quelque chose qu’on apprécie leur notion du partage. J’ouvre mon paquet de M&M’s, et en prend un poignet que je me fourre dans la bouche comme un gros glouton. Miam Miam ! C’est si bon ! Le peu de lumière s’estompe, nous voilà dans le silence et la nuit les plus totales. L’écran est éclairé par le rétro projecteur et le film va commencer. Le titre est écrit en Russe, c’est un ballet.. Je comprends pourquoi jamais personne ne vient ici ! Je me penche près de ton oreille et je te murmure.

« Tu sais quoi ? Je pari que je peux mettre plus de bonbon que toi dans ma bouche ! » Je ris. Je faisais ça avec mes amis avant, et je gagnais toujours ! « Aussi, si tu ne tiens pas l’équilibre, ce n’est pas de ma faute. Après, pour t’avoir interrompu tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même. Il ne fallait pas me faire rester !.. »

J’approche mes lèvres de l’arête de ton menton que j’embrasse avant de soupirer en guise de rire.

« Dernière chose ! Excuses toi de m'accuser à tord pour l'autre jour, dis moi que je suis le plus beau et le plus gentil de la terre et.. Je viendrais t'aider pour ta danse. Par contre, je serais intransigeant. »

Je me laisse retomber confortablement dans mon fauteuil, essayant de comprendre l’histoire. Ça semble intéressant, les costumes sont joli, les musiques sont bien, les danseurs sont vraiment très doués mais je commence à somnoler après seulement quelques minutes. Je suis tellement usé par les cours que je ne tiens pas très longtemps à regarder ce genre de spectacle. Ma tête tombe sur ton épaule, voilà que je me suis assoupi.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Shin Jun Ji


○ Messages : 25
○ Level pass : 166
○ Discrétion : 0




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Ven 9 Nov - 22:30

Bien que j’étais absolument concentré à contrôler mes émotions, tu passes devant moi, ton odeur parvient jusqu’à mes narines, je ne sais par quelle force je me retiens de te sauter dessus. Déjà que tu étais beau de loin, te voir si proche encore une fois ne faisait que confirmer l’image que j’avais de toi. Je dépose mes mains à plat contre mes cuisses, essayant alors de prendre une attitude détendue ce qui était… Très loin d’être gagné. J’étais absolument raide comme un piquet, même un ballet devais être plus souple que moi. Lorsque je daigne enfin à tourner les yeux vers toi, je fus interloqué par le nombre de friandises que tu cachais dans ton sac… Je ne pus m’empêcher de jeter un rapide coup d’œil sur ton buste. C’est dingue que tu manges autant de cochonneries alors que tu parais tellement… Fin et musclé. Tu me fais d’ailleurs quelques petites remarques à propos, ce qui me fis sourire tendrement. Ce HyukJin que tu me montrait-là était complètement différent de celui de d’habitude, c’est dingue. Je me demanderai toujours comment tu fais pour passer du coq à l’âne de cette façon.

« Si tu veux quelque chose serres toi hm ! »

Je te regarde assez étonné, me demandant si tu étais vraiment sérieux. Apparemment, tu l’étais ! Tu n’avais pas que de mauvaises qualités finalement, c’était plutôt un bon point de gagner pour toi. Il faut dire que même si l’on passait notre temps à se chercher, se disputer, je m’accrochais un peu plus. Un peu comme… La citation là, « les opposés s’attirent ». Je comprends mieux pourquoi j’avais cette part de fascination envers toi… Mais, j'étais au régime, je me contente alors simplement de secouer négativement le visage.

« Tu sais quoi ? Je pari que je peux mettre plus de bonbon que toi dans ma bouche ! »

C’est moi ou tu étais presque devenu mignon… ?

« Aussi, si tu ne tiens pas l’équilibre, ce n’est pas de ma faute. Après, pour t’avoir interrompu tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même. Il ne fallait pas me faire rester !.. »

Je me disais bien que cette gentillesse ne pouvait pas durer ! Enfin… Si, mais que ton sale caractère allait forcément prendre le dessus. Je soupire alors, les lumières s’éteignent à nouveau. Je ne me renseignais jamais pour les films qui allaient être diffusés dans cette salle… C’était la surprise à chaque fois ! Mais aujourd’hui c’était différent, je n’étais pas seul. Tu t’approches de moi. Encore. Encore… Encore… Tu commences à être beaucoup trop près… Mais qu’est-ce que tu fais ?! Je crispe mes mains encore sur mes cuisses, serrant fortement mon jean. Je perçois ton souffle puis tes lèvres… Contre mon menton. J’avais absolument l’air ridicule ainsi ! Tu te recules enfin, je peux reprendre l’une de mes occupations principale : respirer. Car oui, j’avais tout cessé, même de m’oxygéner. Le film commence… Un ballet. Ce n’était pas vraiment ma tasse de thé bien que je sois un passionné de la danse. Enfin… J’aurais plutôt préféré un film d’action ou… Un film d’horreur, je ne sais pas ! Un truc qu’on regarde un vendredi soir quoi !

« Dernière chose ! Excuses toi de m'accuser à tord pour l'autre jour, dis moi que je suis le plus beau et le plus gentil de la terre et.. Je viendrais t'aider pour ta danse. Par contre, je serais intransigeant. »

Que répondre à ça ? Je reste alors silencieux un long moment, réfléchissant pour ne pas dire de bêtises… Si je disais ça… Ou plutôt… Non … Mais pourquoi est-ce que je me prenais autant la tête pour une simple question ? Je m’enfonce peu à peu dans mon fauteuil et sens ta tête reposer contre mon épaule. Serais-ce une nouvelle tentative d’approche ? Je n’ose plus faire un seul mouvement, le seul reflex que j’ai ? Regarder partout autour de moi comme si quelque chose pouvait m’aider. Mais rien ne me vint à l’esprit. Je prends alors une profonde inspiration, avant de lâcher.

« Et tu veux que je me fasse pardonner comment ? », ai-je dit tout en tournant le visage pour te regarder.

Tu ne bouges pas d’un cil. Tu te moque de moi, ce n’est pas possible… Je me penche alors sur toi… Quoi ? Tu serais entrain de dormir… ? Je me retiens de pouffer de rire, et me contente seulement d’admirer les quelques courbes visibles de ton visage grâce à la lumière provenant de l’écran où était visionné le film. Je reste hébété devant cette beauté presque parfaite, la bouche à demi ouverte. Tu avais l’air si fatigué… Mon regard se pose sur tes lèvres si bien dessinées, comme poussé par une pulsion je m’approche brusquement de toi à quelques centimètres seulement de tes pulpes. Je restais ainsi durant quelques instants, me posant tout un milliard de questions débiles. Et si tu te réveillais maintenant ? Qu’est-ce que tu allais penser si tu me voyais dans cette position ! Puis… Tu es un homme, pourquoi devrais-je t’embrasser ? Mais j’en avais tellement envie. C’est alors sans réfléchir que je viens déposer un rapide baisé contre tes lèvres me remettant aussitôt en place dans mon fauteuil, tel un enfant que l’on aurait pris en flagrant délit dans une bêtise. Il faut croire que nous avions tous les deux cette part d’enfantillage en nous, qui même si nous étions carrément différent, nous rapprochait quelque peu. Je me concentre à nouveau sur le film, essayant d’oublier tout ce qu’il venait de se passer priant que je ne t’ai pas réveillé… Ça serait peut-être mieux ainsi après tout. Je savais très bien que tu aimais seulement les filles… Et moi aussi ! C’était obligé, je ne pouvais pas être attiré par quelqu’un du même sexe que moi, non… Et encore une fois, trop de questions dans ma tête que ça en devenait presque gênant. Et dire que nous allions passer presque deux heures, ta tête contre mon épaule et... Non je ne tiendrais jamais, ce n’est pas possible.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Park HyukJin


○ Messages : 49
○ Level pass : 212
○ Discrétion : 1




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Ven 9 Nov - 23:22

Je ne dors pas.. je suis simplement assoupi. J’entend la musique et sens tous tes mouvements.. Je suis juste beaucoup trop amorphe pour ne bouger ne serait-ce que d’un seul pauvre et petit millimètre. Surtout que bon, c’est pas comme si tu n’étais pas confortable. Ton odeur m’envoute et me monte à la tête.. Comme l’autre jour. C’est quoi ton parfum ? Je ne le connais pas mais il sent vraiment très bon. Je commence à dérivé, je vois dans ma tête des tortues en tutu rose, je commence enfin à m’endormir.. seulement, un corps étranger contre mes lèvres me remmène sur terre.. Tu ne m’as quand même pas embrassé ? Tu sais tout ce qu’on risque si on se fait attrapé en train de faire ce genre de bêtises ? Surtout que je ne suis pas quelqu’un de calme, je m’emporte très vite et je préfère garder mes avertissements pour un coup de colère extrême.. Mais je n’arrive pas à t’en vouloir, ce n’est pas comme si ce baiser avait été mauvais ! Tes lèvres sont douces et pulpeuses. La micro pression n’a rien eu de désagréable, j’en redemanderais même presque. On ne se connait pas, ou presque. J’aime juste terriblement ta façon de dansé. Tu ne sais pas que je te regardais et tu ne me connaissais pas avant que je tombe dans cette maudite pièce. On s’est parlé quoi ? Une heure à tout pété ? J’aurais pu avoir oublié ton prénom même ! .. Tu ne bouges plus ! Tu trouves vraiment cette chose intéressante ? Parce que bien que la musique avait l’air bien, là, ça semble ennuyeux à mourir. J’ouvre doucement les yeux pour pouvoir te regarder, tu es sois très absorbé par l’écran soit tu dors les yeux ouverts je ne sais pas trop. Je ne bouge pas la tête mais baisse le regard sur tes deux mains toujours contre tes cuisses depuis que j’ai récupéré ma nourriture. J’hésite. J’hésite entre poser ma main sur la tienne, ou juste me relever en mode « j’ai rien senti ! Mince je me suis endormi ! ». C’est la bonne solution ? Puis peut-être que ce n’est qu’une attirance liée à la fatigue ou liée à l’admiration secrète que je te voue !

De moi, j’aurais préférer de rien faire et de vraiment m’endormir. Sauf que voilà ! On ne choisi pas toujours de tout. C’est l’une des première fois de ma vie que mon corps ne me répond plus. Je prends ta main dans la mienne. Pour Sartre, l’inconscient n’existe pas.. Mais je n’ai jamais demandé de te toucher. Le bout de mes doigts caresse lentement le dos de ta main. Ta peau est aussi douce que je l’imaginais. Mon rythme cardiaque s’accélère. Je me redresse et me laisse tomber dans mon fauteuil avant de glisser dans celui-ci. La position est tout sauf agréable mais au moins, le bout de ma tête ne dépasse pas. Personne personne personne ne peut voir ce que je compte te faire. Je me tourne sur le flanc pour être face à toi. J’arrête de caresser ta main pour pouvoir agripper ton haut et ainsi pouvoir te tirer vers le bas. Je pose mon index contre tes lèvres, et je dit, grognon.

« J’ai fais tombé mon bracelet ! Je jouais avec et je l’ai fais tomber ! Aides moi à le chercher ! »

Je dois être parano', mais je tien vraiment à ma place dans cette école et toi, tu dois me prendre pour un fou. Je glisse encore et fini à quatre pâtes entre les sièges. Je te tire un peu, râlant bien fort.

« Où est mon bracelet ! J’Y TIENS PINAISE ! C’était à mon père ! Aides moi s’il te plait ! »

Je relève les yeux vers toi et viens plaquer mes pulpes contre les tiennes. L’attirance est trop forte. C’est la première fois que je ressens ça ! Et puis.. si tu m’as embrassé, c’est que tu dois toi aussi ressentir quelque chose non ? On n’embrasse pas quelqu’un parce qu’on en a envi ! Ma main qui tenais toujours fermement ton haut remonte jusqu’à ta nuque que je caresse, entrouvrant les lèvres afin de pouvoir donner plus d’intensité à notre échange. Ma langue file entre mes pulpes et viens lentement caresser les tiennes.

Beaucoup trop de temps s’est écoulé. Si quelqu’un est ici, ça va sembler suspect. Je rompts notre échange, murmurant, toujours près de tes lèvres :

« Je tiens beaucoup trop à ma place dans cette école pour prendre le moindre risque. »

Je recule de six sièges au moins, retirant dans un même temps mon bracelet. J’hurle, faussement réjouit.

« JE L’AI ! »

Je me lève, sourire aux lèvres revenant à tes côtés. Oui, je l’ai eu mon baiser… Et je ne me pense pas être capable de l’oublié de si tôt. Mes joues brulent ainsi que mes lèvres. Mes mains tremblent, mon cœur va imploser dans ma poitrine. Je m’assois sur le siège, pinçant mes lèvres.

« Merci. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Shin Jun Ji


○ Messages : 25
○ Level pass : 166
○ Discrétion : 0




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Ven 9 Nov - 23:54

Voilà à présent 10 bonnes minutes que je stress, craignant qu’en réalité tu ne dormais pas. Plus je regardais cet écran, plus j’y pensais. C’était absolument infernal ! Jusqu’à ce que tout à coup, je sente quelque chose contre ma main… C’était agréable, doux, comme une caresse… Je baisse alors les yeux et remarque ta main positionnée contre la mienne. Je devais sûrement être en train de rêver. Je cligne plusieurs fois des yeux, mais pourtant… Tu n’as pas bougé. Ta main est bien là, câlinant la mienne. Tout ceci est réel… C’était tellement impossible à croire. Je me sens littéralement fondre, de nombreux frissons déferlent le long de mon corps et une légère chaleur commence à se faire ressentir… Jusqu’au moment où je me sens propulsé en dehors de mon fauteuil.

« Mais qu’est-ce que tu fais ?! », Murmurais-je alors que personne n’était présent dans la salle.

Tu sembles quelque peu paniqué. Se serait-il passé quelque chose de grave ? Etant à présent à quatre pattes, les mains contre le sol, je ne pus m’empêcher de fixer celle que tu avais touchée. J’en avais presque des fourmis ! Je relève les yeux vers toi, un air interrogateur. Ce genre de situation était extrêmement douteuse, prions pour que personne n’entre à ce moment-là…

« J’ai fais tombé mon bracelet ! Je jouais avec et je l’ai fais tomber ! Aides moi à le chercher ! »

Ah c’était donc pour ça que tu m’avais fait courir le risque de me manger le fauteuil de devant. Je t’en voulais un peu sur le moment, tu aurais pu être un peu plus doux au lieu de presque m’arracher le t-shirt comme un sauvage ! Je commence alors à tâter le seul à la recherche de ce fameux bracelet, et tu reprends.

« Où est mon bracelet ! J’Y TIENS PINAISE ! C’était à mon père ! Aides moi s’il te plait ! »

J’avais presque envie de te crier dessus aussi fort que tu venais de le faire, même si ce n’était pas sur moi. C’est bon, on allait le retrouver ton bracelet il n’avait pas pu partir bien loin ! Ca ne court pas à ce que je sache… Je décide de rétorquer et lève donc mes yeux vers toi. Sans rien comprendre, en une fraction de seconde je sens à nouveau nos lèvres se lier. … Quoi ? J’étais à présent incapable de penser à quoi que ce soit. Comme par automatisme, mes paupières se ferment, ma peau frémis… Notre échange s’intensifie d’autant plus que tu te mets à caresser ma nuque. Aurais-tu l’intention de me faire perdre la tête ? Je sens alors ta langue contre mes pulpes, je commence à entrouvrir celles-ci et… Tu romps assez brutalement notre baiser. Mes yeux ronds comme des billes se posent sur toi, avant de dévier dans une autre direction… Je ne pouvais absolument pas te regarder en face. Pourtant, tu continus bien que j’étais sûr que tu savais tout l’effet que tu avais sur moi.

« Je tiens beaucoup trop à ma place dans cette école pour prendre le moindre risque. »

J’hoche activement la tête sûrement dût à la nervosité, avant de rapidement m’asseoir à nouveau sur mon fauteuil. Que venait-il de se passer ? Mes mains en tremblaient presque ! Et j’aurais tellement aimé avoir plus… Cependant je n’aurais jamais cru que la recherche d’un simple bracelet puisse être aussi intéressante. Mais tant de questions, encore ! Je me tourne alors vers toi, te fixant un long moment mais aucuns sons ne sortant d’entre mes lèvres. La seule chose que je trouvais à faire ? Me lever pour partir en direction de la sortie. Si je pouvais je me serais fait aussi petit que possible, je n’avais jamais eu aussi « honte » de ma vie, si le terme était exact. Sortant de la salle, je m’adosse contre l’un des murs du couloir essayant de mettre une explication sur ce qu’il venait de se produire. Je me sers de ma main comme une sorte de ventilateur, voulant m’aérer quelque peu. J’avais horriblement chaud, encore ! Alors que tout était passé… A croire que j’allais en devenir complètement fou, je ne sais pas si tu te comportais comme ça avec tout le monde ou seulement avec moi… S’en était carrément frustrant.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Park HyukJin


○ Messages : 49
○ Level pass : 212
○ Discrétion : 1




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Sam 10 Nov - 0:48

Je vois bien que notre baiser ne t’a pas du tout mi à l’aise ! Je te regarde, un peu perdu. Moi j’ai vraiment apprécié cet échange, c’est la première fois que je ressens ça ! Comment … Comment ça peut ne pas être réciproque en fait ? J’ai eu l’impression de t’offrir ce que tu désirais, nous rendant ainsi à peu près heureux tous les deux mais visiblement.. je me suis trompé. Tu te lèves et tu t’en vas de la salle de cinéma. Et merde.. Je ne peux que rire nerveusement à ce qui est en train de se passer. Je n’ai plus envi de rester ici. Je range toutes mes affaires, remet ma veste et mon bonnet. Je me lève, jetant un dernier coup d’œil à l’écran. C’est de la merde en boite, plus jamais je viens ici. Je sors de la rangé de siège et avance vers la sortie, inspectant n dernières fois la salle. Il n’y a aucun professeur, il n’y a donc aucuns risques qu’on nous ait vues ensemble, et puis, c’est vendredi soir. Je pense que les professeurs préfèrent retournés chez eux plutôt que de surveiller des gens qu’ils doivent déjà supporter pendant 5 jours.

Je sors donc de la salle, faisant glisser mes lunettes jusqu’à mon front. Tu es en face de moi, tu t’aères avec les mains. Je cligne des yeux, surpris de te voir ici dans une telle posture. Je m’approche de toi, penchant ma tête sur le côté pour pouvoir te regarder.

« Ca va pas ? »

Tu me fais soupirer. Je me sens coupable.

« Excuses moi, j’aurais pas du.. J’ai juste senti ce que tu avais fait et j’ai pensé que… Que c’était ce que tu désirais. »

C’est l’une des première fois de ma vie que je ne me cache pas derrière une fausse argumentation. Préférant être tout à fait honnête avec toi. Tu n’es pas n’importe qui pour moi.

« Mais, c’est peut-être plus parce que je le désirais moi qu’autre chose en fait. Excuses moi, j’ai été égoïste pour le coup. » Je dégluti. « Enfin bon, on est quitte maintenant. Tu m’as.. fais cette chose une fois sans mon autorisation et j’ai fais une fois la même chose. Voilà… C’est tout ! »

Je commence à rire, c’est les nerfs. Je pose mes doigts contre mes lèvres en repensant à toute la scène. Je t’ai carrément sauté dessus ! Même ma langue a caressé tes lèvres alors que toi.. C’était quoi ? Une simple pression contre mes lèvres et rien de plus. Pas de quoi s’emballer. Je n’avais pas de quoi m’emballer autant. Je palis, m’approchant lentement de toi.

« S’il te plait ! Excuses moi.. »

Je ne veux pas te perdre, je ne veux pas que tu m’en veuilles, ni que tu m’évites. Je te connais depuis si peu de temps mais tu hantes tellement mes pensés que ça en est invivable. Je secoue la tête de gauche à droite, souhaitant redescendre sur terre, retourner dans mon monde sadique et sans sentiments mais tu m’en empêches. Je recule de quelques pas.

« Je vais aller me coucher. Pardon. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Shin Jun Ji


○ Messages : 25
○ Level pass : 166
○ Discrétion : 0




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Sam 10 Nov - 20:39

« Mais, c’est peut-être plus parce que je le désirais moi qu’autre chose en fait. Excuses moi, j’ai été égoïste pour le coup. Enfin bon, on est quitte maintenant. Tu m’as.. fais cette chose une fois sans mon autorisation et j’ai fais une fois la même chose. Voilà… C’est tout ! »

« Chose » ? Tu appelais ça donc ainsi. Je fronce légèrement les sourcils, puis tu continus en t’excusant. Je lève les yeux au ciel, comment ne pouvais-je pas mal prendre ça même si je savais très bien qu’au fond tu ne l’avais pas fait exprès. J’étais sûrement trop susceptible, mais en attendant ça m’avait touché. Je ne réponds pas, me contentant de baisser le visage fixant mes pieds comme si c’était la chose la plus intéressante de l’univers. J’étais encore dans les vapes à vrai dire, je ne pouvais prononcer aucuns mots.

« Je vais aller me coucher. Pardon. »

Bien que je fusse silencieux, j’avais encore tout un tas de trucs à te dire ! Mais j’étais incapable de donner des mots sur ce que je ressentais, incapable de l’expliquer. Mon cœur se serre, c’est la première fois que cela m’arrive… Plus tu t’éloignes, plus je me sens mal. Qu’est-ce que je suis censé faire ? Je n’avais jamais eu à affronter ce genre de situation auparavant, pourquoi provoquais-tu tout ça chez moi… Je suis perdu. Mais si tu ne revenais jamais vers moi… ? J’attends que tu fasses quelques pas avant de me précipiter sur toi, te retenant par le bras toujours tête baissé. Il fallait à présent que j’arrive à lever les yeux sur toi, courage. Bien que mes joues s’empourprent, je me décide enfin à te faire face. Je pince quelques peu mes pulpes, et tout ce que je vois dans ton regard… De la sincérité ? J’étais absolument sûr que tu disais vrai… Mais ça me paraissait tellement irréel. Je ne voudrais pas me faire de film ou de fausses idées. Je me risque soudainement à faire entendre ma voix, pourtant encore assez faible.

« … Ne pars pas… », Ai-je à peine soufflé dans un murmure.

Dans un élan de folie, je ne sais pas trop, je viens rapidement déposer un léger baiser contre ta joue tout en lâchant ton bras. Je cache rapidement mon visage dans ma veste comme j’avais pu le faire précédemment dans le cinéma, jouant nerveusement avec le col de celle-ci. Le genre d’attitude que je détestais adopter ! Je passais vraiment pour un gamin, qu’est-ce que c’était déplaisant. Pourtant je ne pouvais pas me contrôler, comme si tu avais absorbée tout mon excentricité et ma confiance en moi. Je me sentais si petit à tes côtés d’un seul coup, était-ce peut-être dû au fait que tu m’intimide ? Non, non, tu ne m’intimidais pas. C’était encore bien plus que ça… Je ne m’étais laissé jamais impressionner par quelqu’un, tu étais bien le premier. Comme quoi tu dégageais vraiment quelque chose de spécial indescriptible… Ton comportement était vraiment attirant, un peu… Plus tu repousses, plus on a envie d’en savoir sur toi. Je crois que tu venais de m’accrocher à toi et que j’allais sûrement te rester un long moment dans les pattes ! Mais encore une fois, j’étais incapable de te le faire parvenir. Pourquoi ne pas réagir avec des gestes lorsque l’on n’a pas les mots ? Je passe alors devant toi, agrippant discrètement mon index au tien tout en te tirant avec moi. Le fait de marcher en avant me donner peut-être un peu plus d’aise, bien que je sentais ton regard se posant lourdement dans mon dos. Sans donner une seule explication je marche durant quelques minutes… le silence qui s’installait commençait presque à en devenir angoissant. Je décide alors de le rompre, me tournant brusquement vers toi inspirant un grand coup.

« Merci pour… Cette soirée. Je m’en souviendrais… », Dis-je en sortant un bout de papier ainsi qu’un stylo où j’inscrivais quelques signes dessus, « Mon numéro. Si tu veux qu’on se voie à nouveau, n’hésite pas à m’appeler. »

Je t’adresse alors un petit sourire amical, avant de commencer à partir en direction de ma résidence. Il me tardait de retrouver mon lit douillé, sachant déjà de quoi j’allais sûrement rêver…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trainee
avatar


Park HyukJin


○ Messages : 49
○ Level pass : 212
○ Discrétion : 1




~ More about you ♥
Situation amoureuse : :
Boite à pense bête :
Avertissement:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   Sam 10 Nov - 22:01

Je soupire, me reculant de toi de quelques pas pour enfin te tourner le dos et continuer mon chemin. Tu me fais perdre mes moyens et tu me rends impuissant. Je déteste ça. Je déteste ne pas me maitrisé, je déteste apporter trop d’amour à quelqu’un. Parce que faire mon fort c’est bien mais les sentiments que j’éprouve pour toi c’est bien de l’amour. Je n’ai pas envi d’embrasser les gens qui m’entourent parce qu’ils ne m’intéressent pas et quand je le fais, c’est plus dans l’objectif de me vider qu’autre chose. Mais avec toi ce n’est pas pareille. Il y a quelque chose en plus qui m’attire qui fait que tes lèvres, je le goûterais bien encore et encore jusqu’à en faire une overdose mais mes pulpes seront irritées bien avant que je n’en ai marre. Quand je regardais des bouts de drama à la télévision, je trouvais les mecs pathétique et tout sauf viril. Je me disais tout le temps « C’est bon mec, des nanas y’en a je ne sais pas combien et des mieux qu’elles. » .. Mais c’est seulement ce soir que je peux à peu près les comprendre. Bien sûr, j’irais pas me jeter du haut d’une falaise pour toi mais, une désagréable sensation s’est formé au niveau de ma poitrine.

Quelque chose m’agrippe, m’empêchant de continuer ma route. C’est ton bras et tu me retiens, me murmurant de ne pas partir. Tu veux que je fasse quoi ? Rien. Je ne bouge pas et je te regarde, attendant que tu daignes dire quelque chose. Mais tu fais mieux que ça. Tu me traines avec toi je ne sais pas trop où pendant que je me demande ce que tu vas bien pouvoir me faire subir. Le pire des scénarios pour moi serait que tu m’amènes vers ChanRa et que tu lui dises que je t’ai embrassé. Fière comme elle est, elle irait tout de suite le dire au directeur et bonjour les punitions débiles et pénibles. Tu sors un bout de papier, me remerciant pour cette soirée. Je ne peux m’empêcher de pouffer de rire, murmurant à mon tour.

« Moi aussi je m’en souviendrais et pour longtemps je crois. »

Tu me donnes ton petit bout de papier, me précisant que si je veux te recontacter (te voir), je serais où te joindre. Tu me souris et j’en fais te même, totalement attendri par ta personne. Tu t’éloignes pendant que je ne bouge pas. Même de dos tu as une très jolie silhouette. Je passe ma main dans ma nuque, commençant à rire. J’extériorise enfin toute la pression accumulée. Je sors mon téléphone de ma poche, m’amusant à composé ton numéro. Je t’appel et pas de chance, c’est la messagerie.

« Tu m’as demandé de te dire quand je voulais te revoir.. J’aimerais te revoir maintenant mais je crois que ça ne vas pas être possible. Je vais tâcher de rester patient. Et maintenant que tu as mon numéro, appel moi aussi si jamais tu veux me voir. Bi-… » Je tousse pour mieux me reprendre. « Bye. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.   






Revenir en haut Aller en bas
 

keep calm. ♥ [ Shin Jun Ji & Park HyukMin ] finish.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» jurassic park
» Rosa Park
» Park indoor - Dijon Skate Park
» Agression à Central Park [PV Daken & Maiwenn]
» Informations sur So Park
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Absolute Heartbeat :: 
 :: Bâtiment Central. :: Salle de cinéma.
-
Sauter vers: